Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Le Budget participatif rhodien : 11 projets portés par les citoyens

Le Budget participatif rhodien : 11 projets portés par les citoyens

À la fin du mois de mars dernier, porté par l’Échevine Virginie Kulawik, la Ville du Roeulx lançait son premier budget participatif. Après 3 mois de phase de dépôt des projets, c’est maintenant à la phase d’analyse, deuxième volet de ce budget participatif, de prendre le relais.

« Nous avons lancé notre budget participatif dans l’optique de toucher 50 % de notre population rhodienne. Nous voulions en effet qu’au moins un rhodien sur deux ait entendu parler de cette formidable opportunité qu’il a de pouvoir porter un projet et donc d’être un véritable acteur de sa politique locale » explique V. Kulawik.

Bien consciente que tout le monde n’a pas à coeur de porter un projet de « A à Z », l’administration communale a régulièrement proposé aux citoyens d’apporter une expertise et de les aider à améliorer leurs propositions, l’objectif étant véritablement d’enrichir les propositions et de coconstruire des projets ensemble. Trois réunions citoyennes ont donc été organisées afin de créer des liens entre les différentes idées et différentes aspirations des citoyens.

Au final, ce sont 11 projets citoyens qui ont été proposés, sur différentes thématiques telles que la mobilité (le centre-ville à 30km/h, l’installation de nouveaux ralentisseurs ou de bornes électriques pour recharger voitures et vélos), les espaces verts (jardin potager multigénérationnel, jardiner à sa porte, installation de modules enfants au square Mabille), le mobilier urbain (bancs publics), l’installation d’une liaison piétonne entre Le Roeulx et Ville-sur-Haine, la création d’un skate-park, le développement d’une ludothèque ou d’une plateforme de covoiturage.

Entre le début juillet et la mi-septembre, ce sont les services communaux qui ont analysé les différents projets afin de veiller au respect des règles de budget participatif. « Certains projets ne pourront pas, en l’état, être mis en place. Par exemple, nous ne disposons pas des compétences légales pour réaliser des projets sur des voiries régionales. D’autre part, certains auteurs de projet n’ont pas donné suffisamment de matière pour développer leur projet. Un travail intéressant et important est donc en cours car il consiste à rencontrer tous les auteurs et à développer leurs projets avec notre collaboration. Cette manière de procéder se fera pour chacun des projets et nous travaillerons, lors de cette phase d’analyse, sur tous les projets. Aucun ne sera mis au placard » explique V. Kulawik.

Après cette phase d’analyse, les citoyens auront une nouvelle fois l’opportunité de donner leur avis lors de la phase de vote. À la mi-septembre, chaque citoyen aura donc la possibilité d’influencer directement sur le choix du ou des projets qui seront mis en place. Dans certaines villes, des comités ont été créés afin de faire un premier filtre dans les projets. Du côté du Roeulx, le choix s’est porté sur la volonté de laisser le champ libre à tous les concitoyens. Ils pourront donc voter pour tous les projets qui respecteront le cadre légal imposé par le budget participatif, dans la limite du budget imposé, à savoir 50.000 €. Ce seront donc des projets à 100% issus des citoyens.

« Au travers de ces phases, nous avons voulu que nos concitoyens puissent se mettre à la place d’un décideur politique afin de véritablement influencer notre cadre de vie commun ainsi que la politique locale. Nous sommes confiants quant à cette ouverture par la participation citoyenne » conclut Virginie Kulawik.

► Envie de retrouver tous les projets et de participer à votre ville de demain ? Rendez-vous sur https://imaginons.leroeulx.be

Actions sur le document